Le succès du coaching à l’épreuve du professionnalisme

 

Essor du coaching 

L'essor du coaching vise à répondre au besoin de réflexivité des sociétés contemporaines. 
Crédit photo : Fizkes/Shutterstock

La sociologue Anne-Claude Hinault était intervenue lors de la Journée de Professionnalisation organisée par ICF France en décembre 2018, à la demande du Comité de Professionnalisation, qui organisait cette journée consacrée à LA RÉFLEXIVITÉ AU SERVICE DES 11 COMPÉTENCES.
Son article reprend le fil de ce qu'elle a développé dans cette conférence.

Extrait : 

"La réflexivité, c’est pouvoir réfléchir sur soi-même, se prendre comme objet d’analyse et de connaissance pour améliorer ou infléchir sa capacité à agir. Dans le monde du travail, la montée des incertitudes, des épreuves, des bifurcations et reconversions, active cette appétence à la réflexivité pour se (re)positionner et agir. Le coaching se présente comme un dispositif de réflexivité pour autrui, visant à soutenir et étayer cette demande sociale.

Pour autant, et c’est en cela que son expansion est paradoxale, le coaching court aussi le risque de participer à « l’obligation de réflexivité » qui caractérise un management centré non plus, comme dans le taylorisme, sur le contrôle et la discipline des corps, mais sur le psychique. Il s’agit à présent de mobiliser les subjectivités pour produire une adhésion des individus aux normes et valeurs organisationnelles. »

Lire l’intégralité de l’article sur ce lien

 

Partenaires ICF

CNJE
Les Compagnons de la Réinvention
Association Française de l'Accompagnement Professionnel Personalisé
PSF

Publicité Formations continues apportant des CCEU

Publicité ICF
Publicité ICF

Publicité Formations initiales ACTP / ACSTH

Please update your Flash Player to view content.
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account

Ce site utilise Google Analytics. En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer un cookie à des fins de mesure d'audience.