La place du coaching dans la crise économique

Quelle est la différence entre coaching professionnel, coaching sportif, coaching de séduction coaching de vie… ?

  • Un consultant dispense son expertise et la met au service de son client moyennant rétribution selon le degré plus ou moins grand de la prise en charge du client.
  • Le formateur transmet de l’expertise pour augmenter les compétences de son étudiant. L’idée est que l’étudiant ressorte avec des clés pour faire, agir et arriver à un résultat satisfaisant, sans faire l’objet d’un apprentissage en autodidacte.
  • Le coach s’inscrit dans une perspective de partenariat et d’accompagnement avec son client. Il s’assure de la compétence de son client dans un premier temps, de son désir de progresser et de dépasser ses difficultés dans un deuxième temps, enfin, de son autodétermination à se prendre en charge et à assumer ses choix. Le coach peut alors aider son client à ouvrir son champ de réflexion sans chercher à l’influencer comme le ferait naturellement l’entourage de celui-ci (pour des bonnes ou des mauvaises raisons).
    Le coach met en place pour cela un cadre de travail et veille en permanence au processus de déroulement du coaching (pas au contenu qui est de la responsabilité du client).
    Le coach permet enfin à son client de mesurer l’impact de ses décisions, avant de s’engager dans une voie qu’il sera alors seul à assumer. C’est un rôle très complet, difficile aussi, car il s’agit d’agir en toute conscience pour un coach. Cela demande de l’entraînement et d’être en permanence superviser dans sa pratique.