Portrait – Edith Coron


“J’ai toujours eu besoin d’avoir une vue d’ensemble des sujets mais aussi de les décortiquer en détails : c’est ce que je continue à faire au sein de la commission Intelligence Artificielle.”

Ouvrir la page vers l’article complet en pdf en cliquant ici.

ÉDITH, QU’EST-CE QUI VOUS A AMENÉE À CHOISIR CETTE PROFESSION ?

Le coaching est ma deuxième carrière. Je fus d’abord journaliste, correspondante à l’étranger et de guerre pour de grands médias français et européens (Afrique, Amérique Latine, USA, UK, Moyen-Orient, Russie). De retour en France, après 20 ans d’exercice, je me suis interrogée et me suis réorientée. J’avais envie d’utiliser et de nourrir cette expérience interculturelle particulièrement pertinente à l’aube du XXI siècle dans un monde où la globalisation triomphait. C’est cette envie qui m’a guidée vers la facilitation puis le coaching. J’ai choisi d’être formée au métier de coach en Asie où j’habitais alors et aux États-Unis, puis j’ai suivi une formation de superviseur.

QUE REPRÉSENTENT POUR VOUS LES SÉANCES DE COACHING ?

Les séances sont à chaque fois source d’immense plaisir, notamment celui de la rencontre d’une personne, dans toute sa propre complexité et celle de son environnement. C’est un privilège extraordinaire d’être invitée à rentrer dans l’univers de quelqu’un d’autre. Notre profession requiert un cadrage rigoureux et à partir de là, nous donne l’immense liberté de l‘exploration. C’est grâce à ces règles que nous nous imposons en tant que coachs professionnels, que nous pouvons naviguer et partir à l’aventure avec nos clients, là où ils souhaitent aller et ainsi dessiner ensemble une cartographie.

POUR VOUS, QUELLE EST LA SINGULARITÉ DE VOTRE COACHING ?

On accompagne en étant ce que l’on est : « who you are is how you coach ». Ma propre singularité réside dans mon hybridité culturelle assumée et ma double posture de coach et de superviseur. J’engage mon superviseur interne et accueille l’ensemble du système dans lequel le client opère, encourageant en cela la corrélation entre intentions et actions.

AVEZ-VOUS DES SOURCES D’INSPIRATION DANS LESQUELLES VOUS PUISEZ VOS RESSOURCES ?

Forcément ! Premièrement, j’adore mon métier, il me nourrit beaucoup. Je me sens totalement privilégiée de le faire. Par ailleurs, je suis attentivement l’actualité internationale, je pratique le yoga, je marche, je fais partie d’une chorale de chant baroque, je cuisine et j’aime les bons vins. L’appétit de vie et l’hédonisme font partie de mon équilibre de vie.

VOUS COORDONNEZ LA COMMISSION INTELLIGENCE ARTIFICIELLE D’ ICF FRANCE, POUVEZ-VOUS NOUS EN DIRE UN PEU PLUS ?

Depuis toujours, je suis animée par une immense curiosité, c’est l’une des raisons pour laquelle j’ai longtemps été journaliste. J’ai toujours eu besoin d’avoir une vue d’ensemble des sujets mais aussi de les décortiquer en détails : c’est ce que je continue à faire au sein de la commission Intelligence Artificielle.
Nous tous, coachs et clients, sommes témoins et acteurs des grands changements actuels : en particulier le digital et l’Intelligence Artificielle. Afin de mieux comprendre leur impact sur notre métier et sur nos clients, nous avons organisé une conférence ICF en 2018. À l’issue de cette journée, certains d’entre nous ont souhaité valoriser cette expertise acquise et ont constitué la Commission IA et Coaching d’ICF-France.
Nous avons défini ce qu’était pour nous l’Intelligence Artificielle (IA) : des algorithmes, d’immenses volumes de données (Big Data) et la puissance informatique. Et après quelques mois, de travail, nous avons identifié quelques grandes questions : qu’est-ce que la Data dans le coaching ? Qui va la traiter et pour en faire quoi ? Quel est l’impact des plateformes sur notre métier ? Quelles ressources L’IA et le digital peuvent-ils apporter pour les coachs ? Comment, en tant qu’association professionnelle abordons-nous les questions éthiques qui émergent ?

Aujourd’hui la commission comprend 45 membres avec une équipe projet très engagée de 7/8 personnes. Nous faisons de la veille sur les changements importants liés à l’IA qui touchent les coachs dans leur pratique et en sommes le relais auprès des adhérents d’ICF en France et en Europe. Nous souhaitons être acteurs de la réflexion qui s’engage sur l’impact de ces nouvelles technologies, en particulier sur les questions éthiques, car c’est aussi notre rôle en tant qu’association professionnelle.

La commission est émergente, nous sommes la première dans une organisation professionnelle de coachs. Nous sommes en contact avec nos collègues à l’étranger et sommes invités à participer aux débats qui sont engagés ailleurs : car nous ne sommes pas seuls et une coordination au niveau européen est importante. Un premier rapport a été transmis en juin aux membres ICF. Nous allons continuer à faire des recherches, interviewer des gens, suivre ce qui se passe et surtout, partager systématiquement nos constatations et interrogations avec les adhérents !

Interview réalisée en 2019 par l’agence Piu.