Portrait – Christophe Gauthier


“L’ICF m’a apporté de ne plus vouloir rien pour l’autre et de vraiment avoir transformé mon apprentissage du coaching, ma posture et mon état d’être.”

Lire l’interview en pdf en cliquant ici.



Maître praticien en PNL, formé à l’approche neurocognitive et comportementale, facilitateur en intelligence collective et mun d’un DESS en sciences humaines et de l’apprentissage, Christophe Gauthier a baigné dans la systémie et la complexité « façon Edgar Morin ». Ses spécialités sont l’intelligence émotionnelle et l’intelligence collective.

« L’intelligence est pour moi une forme de capacité adaptative à raisonner dans l’espace et l’environnement pour arriver à satisfaire un système ou un individu. »

Dans ses coachings, Christophe travaille beaucoup sur cette intelligence collective avec les émotions qui vont avec. Il utilise le test QE Pro qui interroge les compétences et permet d’accompagner l’agilité émotionnelle car « la viralité des émotions, quoi de plus puissant pour allier intelligence collective et émotions ? »

« L’agilité émotionnelle, c’est l’histoire de ma vie. »

Les émotions, les siennes et celles des autres l’interrogent. Déjà, avant de devenir coach, Christophe était un stratège émotionnel qui s’ignorait. Son parcours professionnel est tout entier relié à l’apprentissage. Moniteur, instructeur, en sport, et aussi dans l’armée, cadre formateur dans la grande distribution puis responsable formation, directeur des compétences, directeur pédagogique.

Émotions et apprentissages se relient

Pour Christophe, le contact avec les émotions permet des ancrages profonds et favorise la prise de conscience et la clarté. « Les clients se livrent beaucoup lors d’un coaching centré sur les émotions et le coach apprend beaucoup lui aussi ». Lorsque je demande à ce spécialiste de la complexité si les émotions sont plutôt du registre du simple ou du complexe, Christophe me répond : « Les deux ! C’est selon si c’est reptilien ou adaptatif ! Le XXIe siècle sera le siècle de l’intelligence émotionnelle ou ne sera pas, avec des “Christophe Colomb”, des émotions qui confrontent leurs peurs ! Si on ne se reconnecte pas à nos émotions, la civilisation sera perdue ». Cette reconnexion, qu’elle soit consciente ou inconsciente, permet de s’entendre et de se développer. Selon lui, c’est ainsi qu’il a créé sa société, eu plusieurs vies sentimentales ou encore qu’il a étudié sur le tard.

Se ressourcer avec des expériences nouvelles

Pour Christophe, son ressourcement de coach passe par l’exploration et la découverte, sur les chemins de Compostelle et aussi dans les eaux profondes avec la pratique de l’apnée. « Paradoxalement, c’est l’expérience de la peur de descendre car on ne respire pas et l’expérience du lâcher prise, une douce sensation à l’image de la méditation, un élan de paix et de sérénité. » La nature et l’eau comme ressources donc, auxquelles Christophe ajoute le collectif, celui d’Agapes par exemple, des échanges spirituels et bien sûr d’ICF.

« L’ICF m’a apporté de “ne rien vouloir pour l’autre”. »

Christophe utilisait la déontologie ICF dans ses contrats de coaching avant de devenir membre actif de l’association. Il la rejoint, car c’est la seule association de coachs au caractère internationale et en prime avec ses copains, déjà, membres.Il apprécie très rapidement que l’association soit tournée vers l’entreprise et le développement des compétences avec une vraie volonté de professionnaliser. « L’antenne de Provence ICF est très dynamique et au bout de deux ou trois ans, je suis devenu président. L’ICF est un organisme vivant tel une forêt qui s’étend et s’adapte à l’environnement dans lequel elle évolue. L’ICF m’a apporté de ne plus vouloir rien pour l’autre et de vraiment avoir transformé mon apprentissage du coaching, ma posture et mon état d’être. »

Le coaching, c’est accompagner une personne vers son ou ses objectifs avec ses propres ressources. Une définition pure.

Pour Christophe, les qualités primordiales du coach sont l’intégrité et l’honnêteté. Il est incorruptible et fidèle à des valeurs. Le coach pose cela dans un cadre assez précis.« Le coaching, c’est accompagner une personne vers son ou ses objectifs avec ses propres ressources. Une définition pure. L’Attrait de cette philosophie de base du coaching, c’est que chacun détient en lui-même les réponses. Cela alimente toujours un coaching beau et magique. »

« Vous m’avez écouté en m’empêchant de m’écouter. »

C’est le cadeau reçu il y a peu de temps de la part d’un de ses clients « très prolixe et allant dans tous les sens. Cela m’a flatté venant de quelqu’un de performant intellectuellement. Reconnu dans sa façon de cadrer avec bienveillance. » Les émotions et le partage au centre du travail, pour le client comme pour le coach.

Portrait réalisé en septembre 2020 par Sandra Chategner-Dupré.